Chroniques de l'album Punk-Rockers United



 Chronique d'Abus Dangereux - Juin 2009

On vous le disait il y a un an : "Punch chaos perpétue le punk rock français dans la prestigieuse lignée OTH-LSD". A croire qu'ils nous ont pris au mot, dans ce nouvel album, leur cinquième, ils revisitent "Quelle sacrée revanche" à leur façon ! Et pour bien marquer le coup, ils en remettent une couche avec une reprise de Wunderbach ("Paris-Londres") qui était aussi sur la compil "Punk en France volume 3". Donc, du punk français aux textes citoyens qui parlent de notre quotidien mais aussi qui va plus loin (Arkan, Dubaï...). qui parle de hools et de lose. bienvenue au Punck Chaos club !

Jean Noel Levavasseur


 Cafzic - Avril 2009

Mouais, mouais… Que fait donc cet album de PUNCH CHAOS dans ma petite pile de disques à chroniquer ? ? ? Il est malin ce rédac chef, ni vu ni connu je te glisse un skeud en plus ! Vu le retard que j’ai je ne vais pas trop la ramener non plus. Par contre je vais être honnête le punk français comme çà j’ai du mal. On est plus du côté d’OTH, LSD où les BERUS que des SHERIFF (que j’adore vraiment, mais ils faisaient du punk américain chanté en français). PUNCH CHAOS est toujours là, depuis 1997 et a toujours la foi, respect. C’est donc des textes engagés sur des riffs punks. Une voix de dur sur des riffs de durs. Quelques plans ska, avec cuivres, se mélangent à certains morceaux. J’ai encore plus de mal. Le sax est présent aussi sur des titres punks, je salue l’originalité mais çà a du mal à passer (je crois qu’il n’y a que les anglais de SNUFF pour y arriver). Mais je pense que c’est surtout une histoire de culture, car le disque me parait tellement sincère que les fans du style s’y retrouveront. La prod est dans l’esprit, donc pas surproduit et avec des guitares agressives. PUNCH CHAOS est nostalgique d’une époque « punk alternatif » passée, mais ne fait pas le vieux con, au contraire il continue juste à faire vivre leur passion et c’est le meilleur des messages.

Greg le Nerveux


 Wilrecords - Avril 2009

Un 5ème album en un peu plus de 10 ans, de nombreux concerts et une bonne maîtrise du style punk éclectique qui essaye d’unifier. Le titre un peu optimiste mais pas impossible de ce dernier album reflète bien l’état d’esprit. On a envie d’écouter les textes, on est entraîné par la ligne de basse bien en avant et très mélodique. Du punk Oï bien agréable à écouter avec de bons refrains, des changements de style bien amenés, un peu de saxo et plein de petites choses qui font que les chansons sont toutes un peu différentes. Les jeunes groupes trop insipides que j’ai vus l’autre jour feraient bien d’écouter Punch Chaos. Ca éviterait que je m’endorme pendant les festivals… A moins que ce soit la bière… A noter, quelques reprises bien sympas de OTH, Wunderbach, Spunka et Public City.

Chris


 ???n°21

OTH ils jouaient dans l'obscurité un instrumental en début de set... nous, on trouvait ça mégalo... ici Punch Chaos ils débutent par un instru "Fantomas Bop" qui sonne comme le punk-rock des vieux frères de Montpellier et puis d'ailleurs ils s'approprient "Quelle sacrée revanche" avec des paroles légèrement bidouillées... Punch Chaos Rules, le ton est donné, et pour ceux qui auraient encore un doute sur leurs influences il y a Paris-Londres en fin de galette... Je te rassure ils te balancent aussi leurs compos sur l'album et c'est à l'image de leurs influences, un punk-rock bien carré et musclé avec de bonnes paroles dessus parce que bon, quand tu reprends Wunderbach et OTH c'est que tu t'intéresses aussi aux textes, hein ?

???


 Zic Boom n°42 Mars 2009

Voilà donc la cinquième livraison des Sedanais de Punch Chaos, propre à satisfaire tous fans de punk rock alternatif. Enregistré au studio No Co à Paris, ce nouvel opus montre que le groupe est toujours aussi attaché à ce punk rock efficace et revendicateur par lequel il souligne les travers de notre société. Cependant, les Punch Chaos ne rechignent pas parfois à ralentir le tempo sans pourtant dévier d’un poil de la musique qu’ils affectionnent : c’est brut et mélodique à la fois, et ça donne envie de devenir un hooligan pour accompagner les choeurs ! A noter la présence de trois reprises dont une d’OTH - « Quelle sacrée revanche », pour un album contenant 15 titres devant asseoir définitivement le groupe sur la scène nationale.

Dark Toaster


 Zicazic - 7 décembre 2008 :

Né en 1997 à Sedan où il donnait un concert improvisé en première partie de Skarface, Punch Chaos aura très vite envie de devenir un véritable groupe et s’il lui faudra quelques balbutiements avant de pouvoir stabiliser son line up, c’est rapidement autour de Touf à la batterie, Boudour à la basse, Died à la lead guitar et enfin Joe à la guitare rythmique et au chant que se dessineront les bases d’une aventure parsemée de concerts en compagnie de L.S.D. ou encore d’O.T.H. mais aussi d’albums qui sortent régulièrement, drainant un peu plus de fans à chaque fois grâce à des efforts faits non seulement sur la composition mais aussi sur la réalisation, Punch Chaos s’attachant toujours à proposer une musique construite à un juste milieu entre punk rock et metal. Un premier passage au Cabaret Vert en 2007 donnera au quartet l’énergie nécessaire à l’enregistrement de son cinquième album, un ouvrage qui n’est pas sans nous promettre quelques surprises mais aussi beaucoup de bonnes vibrations … « Punk Rockers United » aurait souhaité être le cri de ralliement entre le punk-rock old school et le punk contemporain qu’il ne s’y serait pas pris différemment et c’est sur des bases solidement installées entre Londres et la France que les Ardennais viennent asseoir les structures d’un ouvrage qui ne néglige ni l’engagement naturel du groupe, ni un côté festif qui sait à l’occasion en appeler à des cuivres ou à des chœurs pour être encore plus évident. Avec une quinzaine de nouveaux hymnes en magasin et du riff binaire en veux-tu en voilà, Punch Chaos s’efforce de tenir la dragée haute non seulement au reste de la scène, et pas uniquement sedanaise puisque le combo sait s’exiler pour mieux convaincre, mais aussi à un public qui ne peut que se montrer conquis par des compos énergiques comme « Fantomas Bop », « La France d’en dessous » ou « Dubaï ski-club » qui se tiennent carrément bien mais aussi par des reprises bien senties comme celles de « Quelle sacrée revanche » d’O.T.H., du « Combat Rock » de Public City ou encore du « Paris Londres » de Wunderbach. Difficile de ne pas succomber à l’appel d’un groupe qui joue avec ses tripes et qui n’hésite pas à mettre tout son poids pour faire pencher la balance de son côté alors sur ce coup là, que celui qui n’a jamais pogoté leur jette la première pierre !
Fred Delforge.




 Lima Sierra Delta #55

"Reçu « Punk-rockers united », le nouveau cd de Punch Chaos et celui de Contingent Anonyme. Les premiers ont fini par enregistrer « Paris N’est Pas Londres », wunderreprise qu’ils pratiquent sur scène depuis longtemps et qu’on avait déjà entendu au Terminal à Nancy au début de l’hiver 2004.
Apparemment le combo sedanais voulait aussi récupérer un peu de soleil du midi et a ainsi repris « Quelle sacré revanche », succès otéachien.
Pour ce qui est des seconds dont le groupe porte un nom qui vous rappellera une certaine chanson, il s’agit d’une bande de quatre Rémois, dedans, il y a Valéry, un ancien Bad Riot. lysergiste sparnacien.
Dans les deux cas, la musique est « un autre genre de blues » comme dirait Charlie Harper. Continuez sur cette voie, camarades des Ar-Tann et de la « Forteresse ronde »."

Taï Luc, hiver 2008.


 Metal Impact - 29 Novembre 2008 :

Nouvel album de PUNCH CHAOS, en ce bel automne 2008, et quel meilleur moment pouvait choisir le groupe pour sortir son nouveau brûlot que cette atmosphère de crise, où la baisse du pouvoir d’achat le dispute aux faillites diverses ?
Nous sommes d’accord, et ils ne se privent bien évidemment pas de balancer quelques pics à l’égard du gouvernement, de la société de consommation, et de l’apathie générale de leurs concitoyens.
Merci à vous messieurs de remuer un peu la merde dans ce pays qui commence doucement à se réveiller d’un rêve capitaliste qui ne l’a que trop leurré.
Au programme, du Punk-Rock bien sur, comment pourrait-il en être autrement ? Des hymnes en veux tu en voilà, des chœurs francs du collier, et des riffs crades mais authentiques.
Au rayon sonore, une nette évolution depuis 100 Haines 100 Violences, puisque la production s’est étoffée, la basse ronfle et claque comme un fouet, et du coup, la musique de PUNCH CHAOS a pris une nouvelle dimension. Un son chaud comme la colère, qui occupe tout l’espace et qui sert au mieux des textes affûtés comme la lame d’un cran d’arrêt.
Niveau musical, pas de révolution, du bon Punk souvent teinté de Rock, parfois de Blues, ou même agrémenté sur quelques morceaux d’un sax fort bienvenu, un timing serré pour une interprétation au rasoir, et la tradition n’a plus qu’à s’en féliciter.
Les RAMONES sont toujours là, et « Fantomas Bop » permet de présenter un nouveau membre de la famille Bop, « Combat Rock » rend hommage aux pionniers des pionniers du Rock revendicateur, et salue une dernière fois Joe, pour un hymne à la révolte sur fond de carrière des CLASH, et l’émotion se fait palpable à l’occasion de « Né Rue Jockay », et son texte dur et autobiographique.
Aux rayons des glaviots balancés à la gueule de notre époque dévastée, on notera « Ces Chiens De Politiciens » et « La France D’en Dessous » pour les plus évidents, « Dubaï Ski-Club » pour le plus ironique, et « Bebert » pour le coté drame social contemporain.
Une nouvelle réussite donc pour ce combo, qui se rapproche au niveau production des ténors du Hard-Core US, sans pour autant laisser son âme dans le caniveau.
Sincère sans être démagogue, puissant sans être bruyant, drôle sans tomber dans le pastiche, et comme ils le chantent si bien sur « Paris-Londres », « J’y ai cru, j’y crois encore, j’y ai cru, j’y crois plus fort ».
On y croit avec vous les gars !

Mortne2001.


 L'Ardennais du mardi 11 novembre 2008 :


Dominique Berthéas.


Chroniques de l'album 100 Haines 100 Violences


 Quinze titres, trente-huit minutes. Oublions le rock progressif. Ici, le "Punch" se prononce punk. Pour son quatrième album, le groupe nancéien (sic ndr) perpétue le punk rock français dans la prestigieuse lignée OTH-LSD, avec des accents ska (et même une ballade amoureuse) et deux reprises de Gainsbourg ("je suis venu tedire que je m'en vais") et Reich Orgasm ("Juin 40" devenu "En 80"). après 10 ans de concerts et de répés, Punch Chaos atteint sa maturité. Cet album est là pour le prouver.
Jean-Noël Levavasseur, Abus Dangereux n°104 mars/avril 2008.


 Je ne connaissais ce groupe des Ardennes que de nom, pourtant c'est là leur 4eme album ! Et ils jouent depuis 10 ans, mais plus à l'Est de la France apparemment, ce sont un peu les frères spirituels de Quartier libre, mais en plus punk-rock. Même si les côtés ska et reggae/ punk sont aussi présents, ils ne prennent pas le pas sur le côté rock'n'roll. Ca joue bien en tout cas, le son est clean, j'ai un peu de mal avec la voix, mais bon ça passe dans l'ensemble. Et puis le groupe n'a pas fait les choses à moitié avec un DVD fourni avec. Deux vidéos de concert de très bonne qualité, plusieurs caméras et tout le toutim comme on dit dans le milieu. On a également des clips, et là tu commences à comprendre que les gars c'est des psychopathes de la caméra : pas moins de 7 clips « home-made » ! ! + encore d'autres vidéos genre concerts montés avec d'autres conneries, des bonus, enfin assez incroyable le boulot que ça représente, rarement vu un album aussi rempli.
B. "Une vie pour rien" Juin 2007 www.uvpr.fr


 Le titre est un clin d'oeil à l'inscription laissée par Albert Spaggiari après son "casse du siècle", mais ainsi orthographié, le "sans" en "100", il est surtout une manière de signifier que le monde ne restera, hélas, toujours que brutalité. Le punk rock, en média réaliste, ne peut finalement pas être positif. Celui du groupe des Ardennes n'échappant pas à la règle, il conte les dérives de l'humanité par des histoires de tous les jours. Le propos grave est heureusement contrasté par des reprises remuantes (Gainsbourg, Public City, Reich Orgasm) et quelques thèmes déridants ("Combo Chaos", "La pêche à la cuite", "KillersBall") bienvenus. En bonus, un Dvd avec des concerts du groupe. Yeah !
Punk Rawk



 Punch Chaos navigue dans le punk rock à la française style Bérurier et consorts. Mais loin de vouloir surfer sur une vague nostalgique, le groupe semble sincère dans sa démarche et des morceaux comme '100 Haines 100 Violences' résonnent comme un grand coup de marteau sur la barre rigide des modèles musicaux actuels. La nostalgie semble tout de même animer le groupe qui aime se remémorer 'Mille Neuf Cent Soixante' ou 'En 80'. Mine de rien ce morceau nous rappelle bien des souvenirs effectivement. Souvenir d'un temps un peu plus insouciant où les musiciens pouvaient encore s'exprimer sans barrière et peur du qu'en-dira-t-on. Bref Punch Chaos c'est surtout une sacrée claque à la musique contemporaine, un gros coup de pied au cul à ceux qui pensent avoir réussi à canaliser et socialiser un punk parfois révolté, parfois drôle mais surtout très sincère. En plus vous trouverez un DVD bonus avec divers concerts, un making of, etc. Un groupe tel que celui-ci fera sans doute rire certains, rendra nostalgiques d'autres et enfin certains sans doute crieront au plagiat, mais oubliez tout ceci et assurez-vous que le punk français existe encore, écoutez Punch Chaos pour vous en convaincre, sinon ben il vous restera toujours 'La Pêche À La Cuite'.
Indy, Transit du 12/03/07



 Voici un punk rock excellent avec un étendard fièrement levé. Mais attention, pas d’erreur, ce n’est pas si simple, on y trouve plein de choses pour un rock vraiment authentique. C’est parti…, une reprise de Gainsbourg version punk « Je suis venu te dire que je m’en vais », un « Shaolin Bop » faisant penser à LSD comme au plus beau jour, un esprit surnaturel permanent surplombant le disque. Aussi, un morceau inaugural très rock’n’roll qui donne le ton, un « 100 haines 100 violence » d’une réalité peu rêvée, super mélodie, excellent morceau, authentique c’est ça, simple et efficace. « La pêche à la cuite » fait bien marrer sur le thème que vous imaginez, et j’aime beaucoup la rythmique du début de « Des hommes pourris », le verbe y est fort, la revendication certaine. « Kamikaze de la route » m’a fait penser au thème d’une chanson des VRP, tout à fait dans le ton, un excellent réalisme tout comme sur « Amours de jeunesse » même si l’on n’y parle pas du tout de la même chose évidemment. Parfois la rythmique explore d’autres territoires, moins punk au sens actuel du terme, ce qui ramène à la période alterno où le style était bien plus ouvert, moins sectaire comme sur « Mille neuf cent soixante ». Pour terminer « En 80 » m’a bien fait marrer encore, pour faire sonner un morceau, on fait parfois de sacrées trouvailles, évitons de nous compliquer la vie « sesesesesesesese… ». « Combo chaos » termine le disque et si souvent les groupes mettent ce genre de morceau de présentation au début, eux comme ils en ont deux ils en profitent. Même les punks savent se mettre en scène… Je clôture en disant chouette disque, agrémenté en plus d’un dvd où vous aurez entre autres la possibilité de les voir sur scène à Nancy ce qui me parait ici essentiel vu le style. Un bon objet donc, bien complet, bien punk et qui me donne l’envie d’aller réécouter le seul vinyle de LSD que je possède « Aujourd’hui et demain » que j’avais acheté le même jour que les RATS, Les VIERGES et les PORTE-MENTAUX… (NQB).
Cafzic, ??


 PUNCH CHAOS à l’occasion de son quatrième album nous replonge dans une époque fertile, où les labels indépendants faisaient loi en France, et les concerts dits « alternatifs » attiraient des milliers de spectateurs pour un prix dérisoire. Un temps où la scène rock française vibrait au son de LA SOURIS DEGLINGUEE, OTH, BERURIER NOIR, LUDWIG VON 88, etc.
Ne nous y trompons pas, PUNCH CHAOS n’est pas qu’un clone anachronique de feu cette vitrine française, mais un groupe sincère, fidèle à une démarche qui doit autant ses racines à Taï Luc qu’à Roger Miret ou Ian MacKaye, revendications en avant, dénonciations de la société en étendard sur fond de pur rock authentique. En témoigne le titre qui donne son nom à l’album, « 100 haines, 100 violences », véritable pamphlet contre une vie terne et sans espoir, le lot de trop nombreux jeunes aujourd’hui. L’album donne aussi lieu à de plus légères réjouissances, tel « La Pêche A La Cuite », apologie des vertus de la pêche à la ligne, version canettes et panier de pique nique destroy. « Shaolin Bop » nous remémore aux meilleures heures des faux frères RAMONES, hommage vibrant à « Cretin Hop » ou autre « Blitzkrieg Bop », « Je Suis Venu Te Dire », révérence au maître GAINSBOURG, nous prouve s’il le fallait qu’il fut l’un des premiers punk de l’histoire du rock français. « Kamikaze De La Route » sent la blague juvénile de vieux ados sur le retour, jeunesse rebelle jamais vraiment éteinte. « Amours De Jeunesse », fausse ballade romantique, est symptomatique de l’esprit réaliste des gaillards. Pas de romance à trois sous pour séduire le public, mais une histoire crue, sans doute vécue, instantané classique d’une vie rappelant un peu l’esprit des DOGS. « En 80 », comptine nostalgique d’un temps ou presque tout était permis, est un titre beaucoup plus crédible et moins surfait que le pauvre « 1980 » de Pascal Obistro. On se finit au bar avec « Combo Chaos », présentation du combo en question, conclusion sympathique d’un album sans faille mis en scène par de vrais orfèvres du genre.
Il est bon de voir que certaines traditions sont respectées, que cet esprit anarcho-punk n’a pas totalement disparu de la scène hexagonale. Les slogans ne sont efficaces que lorsqu’ils sont bruts et sans artifices. Ne comptez pas sur PUNCH CHAOS pour vous faire un joli paquet cadeau (bien que le cd soit accompagné d’un DVD très complet, avec concerts, clips, making off…), ils sont plutôt là pour ruiner votre sapin à grands coups de docks !!
Mortne2001, Metal Impact, 18 Janvier 2007


 Un beau double CD que nous proposent les Punch Chaos, un CD et un DVD avec du live des clips des blagues et bonus. Les Punch Chaos pour ceux qui ne les connaissent pas font dans le punk n roll de la pure tradition française. Un groupe engagé qui matraque par les mots tout en restant ouvert, jovial et festif sans se prendre la tête. 15 titres qui ne lassent pas, on passe de morceaux péchu rock n' roll au ska au punk... Une reprise de Gainsbourg qui fait plaisir à entendre plus 2 autres de Reich Orgasm et Public City. La production est de bonne qualité, ce CD est destiné aux amateurs de punk n' roll français. Pour ceux qui veulent savoir ce qu'est une introduction au punk rendez vous dans le DVD avec mention spéciale pour "Chiquenaude" et "Grogeti"... Un DVD complet drôle efficace... cela respire la bonne humeur. Note : 16/20
Keish, French Metal, Déc. 2006


 Lu sur le site de LSD : "Les Mont/Meuthriers de Punch Chaos ont encore sévi en sortant leur quatrième album cd-dvd cette fois-ci intitulé "100 Haines 100 Violences". Une reprise bienvenue "Je Suis Venu Te Dire Que Je M'en Vais", si Gainsbourg avait vécu plus longtemps pour l'entendre, après la Jamaïque, il aurait trouvé in, hype ou classe d'aller enregistrer dans le …Cinq-Quatre pour choper la vibe des indigènes du coin. Rifard et ses potes d'Orléans vont apprécier "Juin 40" devenant "En 80". Jamais une mauvaise idée de reprendre Reich Orgasm. Pour plus de renseignements, aller sur "www.punch-chaos.fr".
LSD


 Article paru dans l'Union/L'ardennais du Dimanche 29 octobre 2006...
Dominique Berthéas.


 Le punk-rock n'est pas mort ! Preuve en est les disques que viennent de sortir deux groupes sedanais, Punch Chaos et Quartier Libre. Solidement campés dans le paysage musical local, ces musiciens-là restent fidèles au rock pur et dur, avec guitares saturées, vocaux virils et batterie omniprésente.

Punch Chaos, toujours formé de Joël Alexandre, Died, Touf et Boudour, confirme ses affinités électives avec la génération rock alternatif et son groupe emblématique des Béruriers Noirs. Enregistré au printemps dernier, le dernier opus des sympathiques quadras qui s'intitule " 100 haines, 100 violences " (avec DVD en prime) dénonce tour à tour la maltraitance sur les enfants, les " kamikazes de la route ", la précarité et le chômage, les " politicards " et les idéaux noyés dans l'alcool mais chante la nostalgie des années 60, l'amour et l'amitié. Punch Chaos " ça chauffe comme à OK Corral ". [...]
D.B., L'ardennais/L'union du 03/10/06.






Chroniques de l'album Radio Chaos


 "Ici Sedan, ici Sedan / La raya a trouvé son Sahara / Ici Sedan, ici Sedan / Passe ton chemin, t'arrêtes pas".
"Il suffit de poser les oreilles sur ce premier titre du troisième album de Punch chaos et le refrain vous reste en tête pour la journée. Efficace, l'air rappelle les heureux jours de la Souris Déglinguée dont Punch Chaos a d'ailleurs récemment assuré la première partie à l'Orange Bleue. Aucun doute, le groupe ardennaisest bel et bien un fier représentant d'un punk-rock alternative à la française dont Sheriff, OTH et Banlieue Rouge ont été les figures de proues, marquant à vie toute une génération de jeunes prolos. Les quatres zicos de Punch Chaos ont dû être de ceux-ci.

Formé au début des 90's, Punch Chaos répond encore présent aujourd'hui et plus que jamais. Une fois les premiers à priori dépassés, les ondes de ce Radio Chaos se révèlent sympathiques. C'est qu'ils maîtrisent leur affaire les bougres ! Rythmes enlevés, guitares tenaces, chant coléreux et choeurs fédérateurs, tout y est pour le bonheur des auditeurs. Loin de se contenter de répéter la même recette, les quinze morceaux font appel aux différents courants du punk : du reggae au hard-core mélodique en passant par le ska, le oï et le rock'n roll. Les textes en français ne sont pas en reste. Ils font preuve d'authenticité et place le parolier en poète à crête émérite.

Sans nul doute qu'avec cet album, Punch Chaos confirme sa place de groupe de punk-rock sur lequel il faut compter et dont la réputation ne demande qu'à s'amplifier. Indispensable à tous les amateurs du genre !"
S.C, Zic Boom N°33 Janvier-Février 2006.



 "C'est leur 3ème album, mais je n'en n'avais jamais entendu parler avant. 15 titres dont un instrumental ska-punk-rock'n'roll, assez sautillant. Un peu à la Katillers mais sans cuivre ou à la Fiction Romance pour le côté Punck-rock. Agréable à écouter, une bonne surprise et une bonne découverte pour ma part. Le morceau 'Ici Sedan' m'a rappelé ma période ardennaise..."
QUE VIVE LE ROCK LIBRE n°27 - Septembre 2005.



 "Radio chaos, 15 titres terribles de Sedan, gros son punk rock Sheriffesque avec quelques riffs ska très légers, très bon".
DIRTY PUNK.



 Sedan en force !! Après le découverte du groupe avec l'album «se déchaîne », j'ai acheté celui ci et comme l'autre fois, aucune déception car c'est de punk rock qu'on parle ici avec les guitares qui viennent vous en mettrent plein la gueule !! Faut bien sûr faire attention aux textes car ils sont travaillés je trouve et j'ai quelques faibles pour « vivre en France » « ici sedan » « etat des lieux » .
En tout cas, 15 morceaux bien sympas à se foutre la chaîne a fond histoire de faire chier le voisin qui me regarde de travers ce matin car a mon avis, il supporte pas mon look (véridique et là c'est a donf !! j'aimerais bien qu'il vienne sonner histoire de lui dire «casse toi !!» mais en bon mouton, il viendra pas..) bon, là c'est l'énervement de la journée mais en écoutant le groupe, c'est pas possible de rester de marbre, on est pas des babs culs quand même !! au fait c'est quelle fréquence la radio ??
Pascal Brule, KANGOUROU ZINE



 "(...) Radio Chaos c'est du rock musclé avec des guitares électrisées et une batterie pédale au plancher. Un pur condensé d'énergie et des textes brûlots qui rappelleront des souvenirs aux fans des "Sheriff" et autres "Béruriers Noirs" (...).

D.B., L'ardennais/L'union du 10/03/05.






Chroniques de l'album Punch Chaos ...se déchaîne.


 Extrait du magazine "Rock Sound" Hors-série N°9, Mai 2001 :

Cliquez sur l'image pour l'agrandir



 "Ce second album de Punch Chaos, c'est tout l'acharnement et l'abnégation du punk français à subsister dans l'indifférence générale. Contre tous et envers tout... Le combo des Ardennes livre douze titres (dont un emprunté à LSD (En Indo-chine) solidement ancrés dans une culture punk. Sujets personnels (Les choses de la vie, Coeur d'hooligan, Catastrophe culturelle, Interdits de bar) anecdote d'un soir ou d'une vie, Punch Chaos chante la réalité. Sans romance. Franche et dure. Noire comme ce disque"
Ivan Curkovic, PUNK RAWK N°7



 "Les Ardennais sont des gens qui ne font guère parler d'eux au niveau national, mais sont très persévérants. Ce nouveau CD, sorit du studio de la charge, est bien au-dessus du précédent. Fini le rock pounk bien propre et sans saveur, le son est rentre-dedans, dans le style BANLIEUE ROUGE, et les compos sont carrées, avec des textes assez personnels, un peu spéciaux à mon goût. Une reprise correcte de LSD, "En Indo-Chine", attirera aussi l'attention..."
NO GOVERNEMENT - N°46 - courant 2003



 "Mécontent de la production de leur précédent album, les musiciens de Punch Chaos ont repris le chemin des studios pour enregistrer, cette fois avec le batteur de charge 69 à la console, leur nouvel opus. J'ignore si cette fois le résultat est à la hauteur de leurs espérances mais je trouve pour ma part rien à redire à la production de "Punch Chaos. . . se déchaîne". Douze titres, guitares en avant, qui cinglent comme un coup de trique, qui déboulent dans vos encientes comme une viper lancée à plein régime. Depuis plus de cinq ans d'activité, les ardennais de Punch Chaos - nourris au rock sauvage d'OTH, des Cadavres ou des shériff refusent toutes concessions. En dehors de l'esprit punk-rock, point de salut comme l'atteste la plupart de leurs textes ("Mourir au pogo", "Coeur d'hooligan", "Interdit de bar") ou la reprise qu'ils font d'une morceau de La Souris Déglinguée. Vous l'aurez compris : c'est du brutal avec juste ce qu'il faut pour faire mentir leur patronyme. Du punch ce disque en a, indiscutablement. Mais fort heureusement le chaos ne vient pas entacher les compositions qui restent fluides et ma foi plaisamment écoutables."
El Butor, CARNET DE NOTE N°ll



 "Ce deuxième opus leur ressemble, paraît-il plus que le premier. Malgré la production studio, les douze titres ont un son plus brut, plus proche de l'ambiance sauvage des concerts du groupe. La voix est juste ce qu'il faut, "pas trop en avant", par rapport aux guitares qui, comme d'habitude, arrachent le parquet. Punch Chaos joue un rock qui ne s'arrête pratiquement jamais pour respirer, dans la grande tradition punk. Côté texte (en français), c'est violent mais apparemment pas irresponsable; il faut saisir le deuxième degré là ou il se cache. Les sources d'inspiration ? Toujours aussi noires: une soirée trop arrosée, un délire entre supporters de foot, une bagarre, un petit tour en "zonzon", un abruti qui tue sa femme... Les faits de sociétés, comme on dit aujourd'hui. Entre les deux guerres, ia première chanson de "album qui raconte la lamentable histoire de Bébért, aurait été une java réaliste. Simple question d'époque...
Patrick Flaschgo, L'UNION - L'ARDENNAIS 10 mai 2002







Chroniques de l'album 'Les ivrognes involontaires


 « Un très bon CD de ces punk-rockeurs de l'Est de la France. Dynamique !"
Manfred Rude N°4 - Jan 2000.



 « Nos 5 rockers nous ont sorti un Cd impeccable, tant au niveau musical qu'au niveau conception. Les morceaux sonnent rock avec des accents de street, de punk et HxC. Le son est excellent, le livret réalisé de fort belle manière (que dire de l'écusson Kro sur le Cd...). Enfin on prend de la très bonne zique dans les oreilles et, cerise sur le gâteau, on finit par le monumental "Petit Bal". super, j'suis content...
JUMP! - JAN/FEV/MAR 00



 « "Réveille le punk qui est en toi" (un titre des Svinkels) pourrait être le slogan de PUNCH CHAOS. Nourris au punk-rock et à la bière, ils font fi des modes et des courants pour perpétuer le souvenir d'un certain rock français (celui des Shériff et d'OTH)... grâce à une bonne maîtrise instrumentale PUNCH CHAOS finit par convaincre.»
Le Rouleau 23 - Nov 99.



 « Les Punch Chaos sont de grands adolescents basés à Sedan dans les Ardennes. Leur style de prédilection semble se situer dans la mouvance des Shériff... Ils produisent un rock alternatif à l'état brut... Très énergiques, loin du rocker bête et méchant, créatifs... Et si le Chaos c'était Lovecraft, bière et rock'n'roll...»
Zine #55 - Nov 99.



 « Punch Chaos est un combo de Sedan des plus intéressants, pour vous en persuader, il vous suffit de lire l'interview qui suit et d'écouter leur formidable démo "Vivre en France" (sans cirage de pompe) »
Macadam Circus N°4.



 « Leur musique n'a rien à renier au punk rock urbain ... C'est classique, chanté en français et ça cause de thèmes sombres. Quelques morceaux ne sont pas sans rappeler les Bérus du début. »
Abus Dangereux Face 28.



 « Punch Chaos intitule sa musique de Rock urbain. En fait il s'agit de bon rock teinté d'alternatif et de ska rentre-dedans rappelant un peu les Ejectés...»
Underground N°4.